Sortie au Mont Takao

Les Japonais se vantent d’avoir la montage la plus visitée au monde, le Mont Takao (高尾山, Takao-san), pas moins de 2,6 millions de visiteurs arpentent ses sentiers chaque année ! Mais, disons-le, pour des Grenoblois comme nous, le Mont Takao se range plutôt du côté de la Montagne Saint Victoire que des montagnes des Alpes… Tâchons néanmoins cette fois-ci de ne pas heurter la sensibilité des habitants (pardon chers Aixois) et ne nous moquons pas (trop ?) de Takao-sama et de son point culminant à… 599 mètres !

Takao-san ne se situe pas très loin de Tokyo puisqu’on y accède en train en 40 minutes depuis la gare de Shinjuku (390¥ le ticket). À l’échelle de l’agglomération tokyoïte, nous pourrions même dire que le Mont Takao fait partie de Tokyo ! On comprend mieux pourquoi cet écrin de verdure est connu de tous les Tokyoïtes.

Étant donné que le mont est très touristique, il existe plusieurs sentiers de randonnées. Le plus facile, le sentier n°1, est complètement goudronné et il est même possible d’en éviter une portion en prenant soit un funiculaire, soit un télésiège (470¥ l’aller – 900¥ l’aller-retour) !! Comme nous y sommes allés accompagnés, nous avons suivi notre troupe et pris le télésiège… sans garde-fou ! Avec du recul, je pense qu’à la montée, il est davantage intéressant de prendre le funiculaire, le télésiège ne permettant pas de profiter de la vue, à moins de le faire à la descente.

Après notre montée fainéante en télésiège, nous avons poursuivi le sentier n°1. Il me semble que c’est LE chemin à prendre pour une première visite du Mont Takao : c’est par là que l’on accède au jardin botanique et au parc à singes (que nous n’avons pas visités) ainsi qu’au temple bouddhiste Yakuo-in. Dans le temple, vous croiserez de nombreuses représentations des tengus, ces êtres aux longs nez parfois diablotins parfois messagers des dieux des montagnes. Une fois au sommet, si les conditions sont avec vous, vous pourrez observer le Mont Fuji ! Ou, si vous êtes malchanceux, vous pourrez vous réconforter avec un bon plat de soba, la spécialité d’hiver des restaurants du “sommet”.

Nous avions l’intention de redescendre par le chemin n°6 qui n’est pas goudronné (histoire de vraiment randonner) et un peu plus difficile. Finalement, nous avons pris le chemin n°3 et, après moult tergiversations, nous avons réussi à bifurqué sur le chemin n°6 au niveau du funiculaire (que nous avons failli prendre…) pour voir la cascade Biwa ! Le chemin était très agréable et les couleurs fraichement verdoyante du printemps (l’hiver est très sec et jaune ici) étaient un régal pour les yeux ! D’ailleurs, d’après le site de la société qui dessert l’arrêt de train de Takao-san, le mont serait idéalement situé entre deux zones climatiques, ce qui permettrait à la faune et la flore de chacune de ces zones de ce côtoyer. N’étant pas trop calée en botanique, j’ai seulement réussi à vraiment apprécier les nombreux cèdres majestueux et leur écorce rougeoyante. Quant aux animaux, il parait qu’il y a des écureuils volants ! J’ai cherché mais je n’en ai pas vus. Il semblerait qu’ils ne sortent qu’à la tombée du jour.

Ce qui est sûr, c’est que nous reviendrons pour y randonner pour de vrai ! Ce sera probablement en automne pour y admirer les momijis et leurs koyo. J’ai déjà hâte.

Sacrés Japonais !

02 comments on “Sortie au Mont Takao

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :