Bizarreries d’un appartement japonais #1

Nous avions déjà fait la liste des bizarreries des appartements américains, celle des appartements japonais est beaucoup plus longue ! Il faut dire que la différence culturelle est quand même plus grande. Du coup, vous allez avoir le droit à deux articles. 

L’entrée

Au Japon, on n’entre pas dans les maisons avec ses chaussures, que ce soit chez les autres ou chez soi. C’est d’ailleurs vrai dans les temples et les sanctuaires ou dans les écoles japonaises ainsi que dans… les cabines d’essayage !
On reconnait l’espace où il faut se déchausser à la petite marche qui indique que, plus loin, les chaussures ne sont plus permises (dans les cabines d’essayage, c’est souvent le revêtement au sol qui marque le déchaussage). Cet espace d’entrée est appelé le genkan.

Attention, on ne dispose pas ses chaussures n’importe comment ! Il faut qu’elles soient en direction de la sortie (pour être plus faciles à remettre en repartant). De la même manière, les chaussons qui sont utilisés dans la maison doivent être placés de tel sorte qu’ils soient faciles à enfiler dès que l’on enlève ses chaussures !

Dans les entrées japonaises, il y a donc toujours cette petite marche mais aussi souvent… un placard à chaussures ! Il est d’ailleurs mentionné dans les annonces immobilières. Il permet de ranger ses chaussures non-utilisées ou les chaussons pour les invités (car, oui, il faut investir dans des chaussons pour les invités !). Une chose étonnante pour nous : nous n’avons visité AUCUN appartement avec une entrée ayant un placard à manteaux ! Mais où les Japonais les rangent-ils ? Dans notre cas, nous avons investi dans un porte-manteau !

Les panneaux coulissants

Bien que les Japonais utilisent les mêmes portes que les nôtres, il est fréquent que le salon ne soit pas vraiment indépendant d’une pièce adjacente. Chez nous, c’est le cas ! Au lieu d’une cloison entre le salon et la chambre, nous avons des portes coulissantes en bois ! C’est un héritage de leurs maisons traditionnellement construites avec des panneaux intérieurs coulissants en papier de riz et ça a un certain charme. L’inconvénient est que l’isolation phonique est proche de zéro : il vaut mieux se lever en même temps le matin !

Les fenêtres

À Tokyo, les bâtiments sont les uns sur les autres et il y a donc beaucoup de vis-à-vis. Or, il y a une chose que les Japonais n’aiment pas, c’est mettre mal à l’aise son voisin. Pour éviter cela, rien de mieux que de mettre des vitres opaques ! Adieu soleil et luminosité !
Bon… je m’emballe un peu ! Je ne connais pas la raison des fenêtres opaques au Japon mais, à part pour des pièces n’ayant pas de vis-à-vis, tous les logements que nous avons visités avaient des vitres opaques… et quand ce n’était pas le cas, une sorte de persienne fixe bloquait la vue… C’est assez étrange à nos yeux car on se dit qu’on pourrait très bien utiliser des rideaux, d’autant plus que l’opacité bloque beaucoup la luminosité !

Autre chose, les fenêtres n’ont pas de battants qui s’ouvrent. Ce sont des panneaux qui coulissent de droite à gauche. Un peu plus pratique à nettoyer que les fenêtres à guillotine aux États-Unis, ça ne vaut quand même pas nos fenêtres à battants !

Fenêtre

Les futons et les pièces en tatamis

Lors de notre première nuit dans notre appartement, nous n’avions pas encore reçu notre matelas. Nous avons donc fait nos Japonais et nous avons acheté un futon pour y dormir une nuit et, ensuite, nous en servir de lit d’appoint pour nos invités. Normalement, les futons sont faits pour dormir sur une pièce recouverte en tatamis. Les tatamis n’étant pas une surface totalement dure, la fine épaisseur du futon n’est pas gênante. Mais, chez nous, c’est du paquet… autant dire que nous avons eu mal au dos et que nous investirons dans un “sous-futon” (un petit matelas en mousse généralement) quand nous recevrons du monde !!

Comme les futons sont posés à même le sol, ils doivent être aérés tous les jours pour évacuer l’humidité et éviter qu’ils ne moisissent. Le matin, on voit souvent des futons attachés aux balcons ! C’est très typique !

Même si les futons sont encore beaucoup utilisés, les Japonais utilisent de plus en plus des lits. Ils sont beaucoup moins pénibles d’utilisation. Leur principal inconvénient reste qu’ils ne peuvent pas s’installer sur des sols en tatamis car ils sont trop lourds et risqueraient de les abimer.

Futons étendus au balcon

L’isolation thermique et le chauffage

Les Japonais s’habillent chaudement à l’intérieur pendant l’hiver. Pourquoi ? Les maisons sont froides : il n’y a pas de chauffage central et les habitations mal isolées

Pas de chauffage central ? Eh non, les habitations Japonaises ne sont pas équipées de radiateurs sauf à Hokkaido, au Nord du Japon, où il fait tout le temps froid ! Mais, ici, à Tokyo, alors que les températures tournent autour de 5°C l’hiver… il n’y a pas de chauffage ! Mais comment font les Japonais alors ?
S’ils l’ont, ils utilisent la clim réversible. C’est notre cas et nous n’aurions pas pris de logement sans climatisation réversible. Un inconvénient est que seule notre pièce principale est chauffée : le couloir, les toilettes et la salle de bain peuvent être de vrais glaçons ! Sinon, il est courant d’utiliser des chauffages d’appoint ou un kotatsu. Le kotatsu est couverture chauffante qui se place autour d’une table basse et sous laquelle on vient se faufiler. C’est un des équipements les plus typiquement japonais avec le futon !

Pourquoi les maisons sont mal isolées ? Je me le demanderai toujours. Alors que les Japonais ont des habitations ultra sophistiquées au niveau des normes anti-sismiques, ils sont des quiches au niveau de l’isolation.
D’abord, les fenêtres sont souvent du simple vitrage.
Ensuite, ça ne les choque pas d’avoir des fenêtres coulissantes qui laissent un espace énorme entre les deux panneaux… C’était le cas dans notre logement AirBnB. Nous étions en novembre et, dix minutes après avoir arrêté la clim réversible, il faisait aussi froid qu’à l’extérieur…
Enfin, quand bien même l’air ne passe pas entre les panneaux des fenêtres et que l’on a du double-vitrage (comme c’est le cas chez nous !! Youhou !), les montants des fenêtres sont faits avec un revêtement qui n’est pas isolant. Il suffit de les toucher pour sentir qu’ils sont gelés. L’air intérieur est donc forcément refroidi.
Bref, je n’ai pas la raison du pourquoi mais… j’ai déjà ciblé quelques causes !!

Les aérations intégrées au mur

Dans notre appartement, nous avons un système d’aération un peu particulier. Il s’agit de “trappes” qui s’ouvrent par une pression de la main. Une fois ouverte, un peu d’air circule mais, lorsque nous enclenchons la hotte de cuisine, l’air extérieur est projeté à l’intérieur ! Plus besoin d’ouvrir les fenêtres pour aérer ! Nous en avons une dans la chambre et une dans le salon.
Juste au dessus de celle du salon, il y a un autre système d’aération qui semble laisse passer un léger filet d’air constamment (encore une cause de mauvaise isolation ?). Lorsque l’on active une languette, l’air passe encore plus librement dans l’appartement…
Mais pourquoi avoir autant d’aérations ? Une de nos suppositions est que l’air est souvent humide au Japon (surtout l’été). Le fait de faire circuler l’air permet d’éviter que l’humidité ne stagne et ne provoque des moisissures. Mais… rien n’est moins sûr !

Alors, il y a quand même pas mal de choses typiquement japonaises dans un appartement, n’est-ce pas ? Mais, accrochez-vous car ce n’est pas fini ! La suite au prochain article !!

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :