CQOF #1 : Ouvrir un compte en banque

Depuis notre arrivée, nous n’avons presque pas arrêté de naviguer dans Tokyo pour les diverses démarches administratives et visites d’appartements. Ayant à présent presque tout fini, nous reprenons la rédaction des articles sur le blog et, à cette occasion, nous inaugurons une nouvelle rubrique : le Comment Qu’On Fait ? ou plus simplement le CQOF !

Dans cet article, nous allons parler d’une des choses essentielles lorsque l’on arrive dans un nouveau pays pour y vivre, c’est-à-dire l’ouverture d’un compte bancaire !

Étape 1 : Choisir sa banque

La première chose lorsque l’on veut ouvrir un compte en banque, c’est bien entendu de choisir sa banque. Au Japon et comme un peu partout d’ailleurs, il y a des banques différentes à tous les coins de rue. Nous, nous avons choisi la Shinsei Bank !  Surement pas parce qu’elle a un taux de rémunération du compte courant des plus compétitifs (environ 0.01% il me semble…) mais surtout parce qu’elle accepte les étrangers non-japonophones que nous sommes ! Et, ça, c’est le cas de très peu de banques.

Ensuite, autre élément important avant de vous lancer dans l’aventure, c’est de choisir une agence où ils parlent anglais ! Il faut savoir que les Japonais ont à peu près le même rapport à l’anglais que nous Français (je me demande même pas s’ils ne sont pas pires…).

Une fois le choix arrêté, vous êtes prêt à vous lancer… enfin… presque ! 🙂

Étape 2 : Les justificatifs

Lorsque vous voulez ouvrir un compte en banque au Japon, on va vous demander les justificatifs suivants :

  1. Un numéro de téléphone portable japonais.
  2. Votre carte de résident, qui vous est délivrée lors de votre arrivée dans le pays.
  3. Une adresse fixe, enregistrée au dos de votre carte de résident.

Comme nous nous étions lancés dans cette démarche dès le premier jour, nous n’avions bien entendu que notre carte de résident parmi tous ces papiers… Nous avons essayé de négocier avec la banque de leur donner un numéro français, voire le numéro de téléphone fixe japonais de ma boite mais… ça n’a pas fonctionné. De même, nous avons essayé d’expliquer que nous avions un logement temporaire (un AirBnB) en attendant de faire les démarches pour trouver notre propre appartement mais… il faut absolument une adresse fixe enregistrée au dos de la carte de résident pour pouvoir ouvrir un compte. La procédure, c’est la procédure ! Pas question d’essayer de négocier !

Du coup, c’est en voulant récupérer nos justificatifs manquants que nous sommes rendu compte de l’absurdité de tout ça. En effet, pour avoir un numéro de téléphone portable au Japon, il faut généralement… un compte en banque, bien sûr ! C’est le serpent qui se mord la queue ! (NB : le sujet des téléphones portables sera pour le CQOF #2, un peu de patience !)
Heureusement, nous avons réussi à contourner le problème : nous avons emprunté le portable d’un de mes collègues de travail et nous avons prétendu que c’était le mien !

Pour ce qui est de l’enregistrement d’une adresse… Il n’y a rien de plus simple : il suffit de se rendre à la mairie de son quartier et de la faire enregistrer. Sauf que, vous l’avez compris, il nous manquait un petit détail : nous n’avions pas de logement fixe puisque nous logions dans un AirBnB pour les premières semaines !!
Mais, vaille que vaille, grâce à l’extrême gentillesse de notre hôte AirBnB, nous avons pu enregistrer son appartement comme notre résidence principale ! D’ailleurs, mes collègues m’ont dit que c’était très étonnant qu’elle ait accepté. Nous sommes chanceux ! Imaginez la galère dans laquelle nous aurions été si vous avions logé dans un hôtel ?? Bon… un collègue nous avait aussi proposé de s’enregistrer chez lui si ça ne fonctionnait pas avec notre hôte AirBnB… mais quand même ! C’est pas logique de demander une adresse fixe immédiatement après une expatriation !

Donc, pour résumer la logique implacable des démarches d’ouverture de compte pour les nouveaux expatriés :
– pour ouvrir un compte en banque, il faut un numéro de téléphone portable japonais qui lui même demande un compte en banque pour l’avoir…
– pour ouvrir un compte en banque, il faut une adresse enregistrée au dos de sa carte de résident. Or, pour pouvoir enregistrer son adresse, il faut une adresse fixe, donc un appartement, un appartement que vous payez avec les sous que… vous avez sur votre compte en banque ! (NB : le sujet de la recherche d’appartement sera pour le CQOF #3, un peu de patience !)

Étape 3 : L’ouverture du compte

L’ouverture du compte n’est plus qu’une simple formalité une fois que l’on a tous les justificatifs demandés (et que l’on rentre dans la procédure !). La personne de l’accueil vous les demande, les vérifie puis vous demande d’aller vous assoir pour remplir un formulaire avec plein d’informations dont… votre nom… en katakanas, bien sûr !

Qu’est-ce que les katakanas ? Il s’agit de signes japonais qui correspondent à une syllabe et qui, d’une manière générale, servent à écrire les mots importés de l’étranger (comme notre nom !). Comme le répertoire phonétique japonais est assez restreint, il peut y avoir plusieurs façons de transcrire le même mot. Par exemple, “Clément” pourrait être クレモナ /ku-re-mo-n/ ou クレマン /ku-re-ma-n/ puisque le son /ã/ (de Clément) n’existe pas en japonais !
Il est très important de se souvenir de comment vous choisissez d’écrire votre nom en katakanas car, lors de vos futures demandes à la banque, il vous le sera demandé et gare à vous si vous vous trompez !

Une fois le formulaire rempli, vous n’avez plus qu’à attendre et à choisir la couleur de votre carte bancaire parmi plus de cinquante déclinaisons ! Ça valait le coup quand même, non ?!

Cette carte bancaire est une carte de débit qui vous servira seulement à retirer/déposer vos sous dans les distributeurs de la banque et ceux de certains magasins (pas question de payer avec que ce soit en magasin ou sur internet).
À la Shinsei Bank, vous ne pouvez avoir une carte de crédit (qui nous permettrait de payer en magasin et sur internet) que si vous savez parler japonais ! Et ce sera vérifié !

Étape 4 : Les virements internationaux

Tout contents d’avoir enfin un compte en banque, nous voulons y faire un virement international pour gérer nos premières dépenses.

Bonne nouvelle : la Shinsei Bank ne facture pas frais pour la réception des virements internationaux !

Par contre, mauvaise nouvelle : pour activer les services bancaires (dont les virements internationaux), il faut son numéro “MyNumber”. Kézako ? Un numéro d’identification personnelle donné par le gouvernement (un peu comment le Social Security Number américain). C’est un numéro que l’on reçoit par la poste une fois que l’on a enregistré sa première adresse (donc, OUI, il est NÉCESSAIRE d’avoir enregistré une vraie adresse pour utiliser pleinement les services bancaires !). Sauf que le courrier met une dizaine de jours à arriver et que nous… nous avons besoin de sous maintenant !
Heureusement, il est possible d’aller demander à la mairie de son quartier un justificatif de résidence sur lequel apparait ce fameux “MyNumber” (il faut bien le préciser car il existe un justificatif sur lequel il n’apparait pas). La démarche est rapide et vous coutera 300¥ par justificatif.

 

Et voilà, maintenant vous savez CQOF pour ouvrir un compte en banque 🙂

05 comments on “CQOF #1 : Ouvrir un compte en banque

  • Martine et Robert , Direct link to comment

    Hé bien! il n’y a pas qu’en France que les formalités administratives sont complexes et permettent de visiter tous les bureaux de l’administration.

  • Martine et Robert , Direct link to comment

    Le prochain challenge est donc d’avoir une carte de crédit c’est à dire …….. de parler japonais! Couramment ou laborieusement suffira?

    • Marine , Direct link to comment

      Malheureusement, il faut un niveau courant… On n’est pas prêts d’en avoir une (du moins dans les banques japonaises) !

  • Roxane , Direct link to comment

    Ca y est, lecture de l’article #2 à jour !
    Pour l’adresse fixe en arrivant au Japon, ça fait penser à une énigme comme dans “challenge the room” où tu te creuses les méninges pour trouver une solution…

    1ère question: vous payez donc uniquement en espèces? C’est fréquent au Japon ou bien ce sont seulement les étrangers qui paient en espèces ? Aujourd’hui ça me semble dingue de ne pas pouvoir payer en CB !

    Et toi Marine tu aurais pris quelle couleur de carte de crédit ? ^^

    Et enfin… pour le niveau des japonais en anglais ça me rassure, comme ça en Octobre si je ne me fais pas comprendre, je pourrai me rassurer en me disant que ce n’est pas moi qui parle mal anglais mais que ce sont les japonais qui ne comprennent pas^^

    • Marine , Direct link to comment

      Pour ce que est le paiement, oui, c’est très rare que les japonais payent en carte. Je pense même n’avoir jamais vu de Japonais payer par carte : seulement des étrangers ! Je ferai peut-être un article là-dessus d’ailleurs car ils arrivent que les cartes étrangères ne fonctionnent pas au Japon sauf dans certains distributeurs. C’est un peu moins vrai maintenant je crois mais il nous était arrivé une sacrée anecdote lors de notre premier voyage… je l’écrirais à l’occasion pour illustrer le futur article !
      Ici, tout est fait pour payer en espèces et ce n’est plus une contrainte pour nous finalement ! Juste une habitude qui change ! Mais faut quand même avouer que la CB est beaucoup plus pratique !

      Pour la couleur de la carte… je ne sais pas. Mais attention, c’est une carte de retrait ! Pas de crédit, ni de paiement vu qu’on n’a pas le droit d’en avoir :p J’aurais probablement l’occasion de pouvoir choisir ma couleur cet été afin de pouvoir encaisser mes futures paies !

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :