Tour du lac Michigan #1 – Chicago

Pour nos dernières vacances aux États-Unis, nous avons choisi de faire le tour du lac Michigan ! Le lac Michigan est le seul des cinq grands lacs d’Amérique du Nord (Michigan, Supérieur, Huron, Érié, Ontario) à ne pas être à cheval entre les États-Unis et le Canada. On peut donc en faire le tour tout en restant aux États-Unis !
Dites-vous bien qu’avec sa superficie de 57 750 km², il est plus grand que la Suisse (41 277 km²) ! Mais plus petit que l’Irlande (70 273 km²), ouf !
Notre road trip a duré 15 jours : 5 jours sans voiture à Chicago et 10 jours autour du lac. Nous avons fait environ 2 400 km pour faire le tour du lac (en comptant nos excursions mais en excluant cinq jours à Chicago)… Sacré voyage !

Tour du lac Michigan étapes par étapes

Notre voyage a donc commencé par cinq jours à Chicago. Depuis notre petite France, on ne se rend pas compte mais Chicago est à 2h15 d’avion de New-York. Il faut compter 1 250 km en voiture, soit un quart de plus qu’un Marseille-Lille ! Ce n’est donc pas vraiment la porte à côté et l’avion est quasi la seule option pour y aller (n’envisageons même pas le train puisque les Américains ne connaissent pas le TGV !).

Chicago est la troisième ville la plus peuplée des États-Unis (après New York et Los Angeles). C’est aussi ici que sont nés les premiers gratte-ciels. En 1871, le “Grand Incendie de Chicago” a ravagé une grande partie de la ville qui était constituée essentiellement de bâtiments en bois. C’est pour sa reconstruction que sont nés les premiers gratte-ciels !

Afin d’économiser un peu, nous avions pris un logement AirBnB dans le quartier mexicain, un peu excentré, de Pilsen. Mais… la veille de notre départ, notre hôte a été obligée d’annuler car sa maison n’avait plus d’électricité et d’eau chaude… Clément a eu AirBnB au téléphone et a réussi à négocier une nuit d’hôtel pour la première nuit au cas où nous n’arrivions pas à trouver de logement (en plus des pourcentages de réductions fait automatiquement en cas d’annulation de la part de l’hôte et censés aider à trouver un autre logement). Sauf que… la veille pour le lendemain… à moins de 150$ la nuit, on ne trouve pas grand chose. On s’est donc endormi sans savoir où nous allions dormir…
Réveil à 3h du matin pour prendre l’avion qui décollait à 6h et… notre métro n’arrivait pas ! Finalement, au bout de plus d’une demi-heure, nous pouvons en prendre un. Mais, une fois dedans, nous apprenons qu’il y a des travaux vers l’aéroport et qu’il faudra prendre une navette supplémentaire. Notre arrivée à l’heure était très compromise. Ni une ni deux, on décide de sortir à une station du Queens pour prendre notre premier Uber. Le chauffeur a roulé un peu vite mais, finalement, on est arrivés à temps !
Avant de prendre l’avion, on a le temps de consulter les annonces AirBnB et, là, magie : un nouveau logement en plein centre de Chicago vient d’apparaitre et… pour beaucoup moins cher que la moyenne (plus cher que dans le quartier de Pilsen mais il n’y avait plus rien là-bas…). On fait directement une demande et on prend l’avion.
Arrivés à Chicago, on découvre avec grand bonheur que la fille nous a répondu malgré l’heure matinale et qu’elle peut nous accueillir et même nous recevoir dès le matin pour déposer nos bagages !
Que de frayeurs !

Erreur à ne pas commettre : comme nous logions finalement dans le quartier central de Chicago, appelé The Loop (tenant son nom de la “boucle” que fait le métro aérien autour de ce quartier), nous nous sommes dit que nous n’avions pas besoin de prendre d’abonnement de métro : tout était à plus ou moins 30 minutes à pieds ! … Eh bien… Notre résolution n’aura duré que deux jours ! Ne jamais oublier qu’aux États-Unis, TOUT EST GRAND donc tout est loin ! Effectivement, il faut 30 minutes pour aller à un point A, mais ensuite la même chose pour aller aux points B, C et D prévu dans la journée. C’est beaucoup trop !
Morale : prenez votre abonnement de métro dès le début !

The Loop est connu pour ses gratte-ciels (voir les photos ci-dessus). Parmi ceux-ci, il y le plus ancien gratte-ciel (le Home Insurance Building) mais aussi le deuxième plus haut building des États-Unis (après la Freedom Tower de New York) : la Willis Tower (plus connu sous son ancien nom “Sears tower” – Sears étant un groupe de distribution qui a beaucoup de magasins). Au 103ème de la Willis Tower (soit à 412 m de hauteur), a été créé le SkyDeck : des alcôves en verre qui débordent sur le vide. Les sensations sont moins fortes que de marcher sur le plancher en verre de la CN Tower de Toronto – pourtant moins haut (342 m “seulement”) – mais cela reste très impressionnant ! L’entrée de la Willis Tower avec accès au SkyDeck coute 22$.
Plus au nord de Chicago (on quitte donc The Loop), un autre building se visite pour son point de vue imprenable : la Hancock Tower et son 360° Chicago (entrée à 20$).
Difficile d’en conseiller une plus que l’autre : la Hancock offre vraiment une très belle vue mais elle est un peu excentrée sur The Loop. La Willis a une vue moins dégagée puisqu’elle est située dans The Loop mais les plateformes en verre sont une attraction atypique !
Toujours sur le thème des gratte-ciels, je conseille la croisière en bateau sur la rivière Chicago (qui délimite le nord et l’ouest du quartier de The Loop). C’est mieux de comprendre l’anglais pour écouter les anecdotes mais la croisière est très sympa. Nous l’avons faite de nuit et c’était vraiment très beau, d’autant plus que nous avons assisté, à la fin de la croisière au feu d’artifice bi-hebdomadaire (pendant l’été) lancé depuis le Navy Pier. Le Navy Pier est une jetée où sont installés des attractions foraines dont une grande roue (que tous les lecteurs de la saga Divergent connaissent).

Toujours dans le quartier The Loop, un autre endroit emblématique est le Millenium Park. Pas aussi charmant que Central Park, il reste un incontournable car il abrite plusieurs œuvres d’art. Par exemple, la fontaine Crown qui affiche des visages d’habitants de Chicago comme s’ils crachaient de l’eau : un véritable bonheur pour les enfants (et les grands) quand il fait chaud. Mais surtout : le Cloud Gate, ou plus familièrement The Bean (le haricot), une sculpture chérie des touristes pour les sublimes photos que l’on peut en faire et une fierté pour les habitants de Chicago (montée pour une exposition universelle, elle n’a finalement jamais été désinstallée).
Mais on trouve aussi de nombreuses sculptures cachées au coin de rues de The Loop : Picasso, Miro, Calder, Chagall, Dubuffet sont tous cachés entre les buildings !
D’ailleurs, au niveau central du Millenium Park, juste en face de l’entrée de l’institut d’art de Chicago (le musée d’art de Chicago “à faire absolument” mais que nous n’avons pas fait :p), se trouve le départ de la fameuse route 66

The Bean

En plus du quartier de The Loop, nous avons visité le charmant quartier résidentiel de Old Town. Il s’agissait de l’ancien centre-ville de Chicago avant que le fameux Great Chicago Fire ne le décime… Nous avons aussi visité le quartier grec (étonnant !), le Fulton Market District et le French Market (pas français pour un sou mais on y trouve des endroits pour manger tenus par des Amish !) ainsi que le quartier de l’université de Chicago près duquel se trouve la maison familiale des Obama (on a vu plein d’agents des services secrets !). Nous avons également parcouru le Magnificent Mile, une avenue avec plein de centre-commerciaux sur un mile (oui, oui, pas seulement des magasins, plusieurs centres commerciaux !!).
Et… on l’oublie souvent, Chicago est une ville “de mer” ! Enfin… à s’y méprendre ! On y trouve de très belles plages de sable fin tout le long du lac. On n’en oublierait presque que l’on se trouve au nord États-Unis ! Mais il parait que, l’hiver, le lac gèle !!!! Brrr. Fait froid !

Et enfin, nous avons visité de nombreux musées :

  • le Field Museum, le muséum d’histoire naturelle : très belle collection de squelettes de dinosaure dont un T-Rex magistral !
  • le musée de la science et de l’industrie : un musée très intéressant avec des tornades, des labyrinthes de miroirs comme jamais vous n’avez pu faire (on était obligés de tendre les mains ou les pieds pour savoir si le passage était libre ou non !!!), des installations où on peut déplacer une bille par le mental et une superbe expo temporaire sur les robots. Faites attention au prix de l’entrée car il y a différentes options et il est important d’y avoir réfléchi avant d’y aller. Essayez d’aller tôt au musée aussi : il est assez excentré et il y a souvent du monde.
  • le Shedd Aquarium : joli aquarium où l’on peut “toucher” des raies et admirer des spectacles de bélugas.
  • le Adler Planetarium : intéressant (on peut toucher des pierres de lune et de mars !!!) mais pas incontournable. En plus, afin de bien en profiter, il faut bien s’organiser pour voir les différentes projections.

N’oubliez pas qu’il existe différents pass pour économiser ses entrées et, parfois, couper les files d’attente. Nous avons opté pour le Chicago CityPass pour 98$ : (1) Shedd Aquarium – ENTRÉE VIP, (2) Skydeck Chicago – FAST PASS, (3) The Field Museum – ENTRÉE VIP, (4)  Museum of Science and Industry – ENTRÉE VIP   OU   360 CHICAGO – ENTRÉE EXPRESS et (5)  Adler Planetarium – ENTRÉE VIP   OU   Art Institute of Chicago – FAST PASS. Attention à la vitrine alléchéante : ils annoncent que le prix de base est de 208$, ce qui est vrai avec les tickets VIP et fast pass mais… généralement, ce ne sont pas les tickets que l’on prend ! Dans notre cas, ça nous a permis d’économiser qu’une dizaine de dollars. D’ailleurs, n’hésitez pas à aller plutôt au Art Institute plutôt qu’à l’Adler Planetarium.

Nous avons également gouté à deux spécialités culinaires de Chicago : la deep dish pizza et les popcorn caramel-cheese de chez Garrett.
La deep dish pizza est une pizza qui cuit dans un plat en fonte pendant une heure (préparez-vous à attendre au restaurant ou à réserver en précisant votre commande !) et qui ressemble visuellement à une quiche. On nous en avait dit que du mal et… nous avons tout simplement A-DO-RÉ ! La pâte est divine ! A essayer de toute urgence une fois sur place ! Nous sommes allés chez Gino’s East South Loop et je recommande (même si je crois que c’est un peu un endroit à touristes !).
Quant aux popcorn de Garrett… pareil, nous sommes tombés sous le charme ! Du moins… de leur popcorn caramel-pecan ! Car nous avons fait nos téméraires et avons gouté leur spécialité super-appréciée des Américains avec le mélange caramel et fromage… mais… c’est pas tout à fait fait pour nos palais de Français ! Par contre, les caramels… une tuerie ! Dites-vous qu’on est même repassé à une boutique au retour de notre road trip afin d’en ramener sur New York :p

Enfin, nous avons assisté à un concert de blues ! À Chicago, rien de plus logique puisqu’ils ont leur propre blues : le Chicago Blues (pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?!!). Nous sommes allés au Kingston Mines et c’était vraiment très chouette ! Vous pouvez aussi aller au Green Mill Cocktail Lounge, que nous n’avons pas testé mais qui est réputé pour avoir été le favori de Al Capone. Il parait qu’on peut même encore voir une galerie souterraine qui reliait, à l’époque, le club à une grange afin qu’il puisse fuir si les policiers arrivaient ! À essayer ?

Pour finir, nous avons pu organiser en dernière minute un petit-déjeuner-retrouvailles avec Elaine ! Clément a rencontré Elaine quand il a fait son stage de fin d’études à Montréal. Elle était sur London (attention, pas de confusion : London au Canada !) et partait faire une conférence universitaire dans le sud des Etats-Unis et avait une très longue escale à Chicago, pile quand nous y étions ! Quelle coïncidence ! Elle a donc fait le détour, avec son chéri, depuis l’aéroport pour venir nous voir ! C’était top comme surprise, ça !


Et voilà pour ce que nous avons fait sur Chicago, pour le planning jour par jour, voir ci-dessous !

J1 (S8/08) : Chicago – The Loop, Millenium Park et feu d’artifice du Navy Pier
J2 (D9/08) : Chicago – Field Museum, Navy Pier, 360° Chicago et Magnificient Mile
J3 (L10/08) : Chicago – Musée de la science et de l’industrie, université de Chicago et concert de blues
J4 (M11/08) : Chicago – Shedd Aquarium, Old Town, Lincoln Park et son zoo et plage North Avenue
J5 (M12/08) : Chicago – Willis Tower, Adler Planetarium, West Loop et croisière architecturale
J6 (J13/08) : Milwaukee et route vers Green Bay
J7 (V14/08) : Door County – Cave Point County Park et Peninsula State Park
J8 (S15/08) : Green Bay et chemin vers l’Upper Peninsula
J9 (D16/08) : Lac Supérieur – Pictured Rocks National Lakeshore
J10 (L17/08) : En chemin vers St-Ignace – Fayette Historic State Park et Kitch-iti-kipi Spring
J11 (M18/08) : Mackinac Island et route vers Traverse City
J12 (M19/08) : Sleeping Bear Dunes National Park
J13 (J20/08) : En chemin vers Holland – Ludington State Park
J14 (V21/08) : Saugatuck et Warren Dunes State Park
J15 (S22/08) : Indiana Dunes National Lakeshore

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :