Louisiane #3 – Lafayette, lake Martin et Bâton-rouge

Après la nature au lac Fausse Pointe, nous retrouvons la civilisation à Lafayette. C’est une ville très étalée, plus à l’image des villes américaines de campagne que New-York et ses grands buildings !
Lafayette était initialement nommée Vermilionville et a été rebaptisée au XIXème pour prendre le nom du révolutionnaire français très connu aux Etats-Unis pour avoir participé activement à la guerre d’indépendance. Il fait même partie de la très courte liste (huit personnes seulement !) des citoyens d’honneur des Etats-Unis.
Nous avons commencé par visiter Vermilionville, une reconstitution typique du village acadien. Dans chaque petite maison, une démonstration est proposée (filage de coton, confection d’objet en bois…) par des personnes bilingues français/anglais ! On a beaucoup aimé le restaurant et le bac du site !
Ensuite nous sommes allés, sous une chaleur écrasante, nous promener dans le “centre-ville” de Lafayette où nous avons profité d’une glace italienne tout simplement délicieuse et où nous avons vu un vieux chêne pluricentenaire gigantesque !
Enfin, nous avons rejoint notre logement : un charmant petit pavillon américain dans un charmant petit lotissement américain comme on les imagine ou les voit dans les films (ou Desesperate Housewives !).

Le lendemain, nous partons sur les eaux du lac Martin pour un Swamp Tour (“visite de marécage”). Notre guide acadien se prénommait Norbert et était vraiment bien. La balade était magnifique. Les arbres poussant dans l’eau, les fleurs de lotus, les alligators, les oiseaux… Tout est beau et change de chez nous ! Nous avons A-DO-RE !

Le soir, nous sommes allés gouter la cuisine louisianaise (que nous avions déjà prégoutée tout le long de notre séjour) dans un restaurant-concert acadien à Breaux Bridge. C’était vraiment sympa, on y a mangé du gombo (une soupe), de l’alligator, des écrevisses, du crawfish, accompagné de jambalaya (mélange à base de riz). C’était vraiment bon. Tout ça avec un fond sonore de chanson en cajun, c’était top !

Enfin, pour notre dernier jour, nous devions retourner sur la Nouvelle-Orléans pour prendre notre avion. Nous avons fait une petite pause à Bâton-Rouge pour que je visite un musée sur la Louisiane et où l’on a appris que notre vol avait été annulé et reprogrammé pour le lendemain… Le pauvre Clément n’a donc vu de Bâton-Rouge que son téléphone et les diverses personnes de notre compagnie pour essayer de régler la situation, ce qu’il est parvenu à faire en nous trouvant (très difficilement) un autre itinéraire. Pfiou…
Nous avons aussi pris un rallongi pour rentrer à l’aéroport afin de traverser le lac Pontchartrain. C’est un immense lac traversé par une autoroute, tellement grand, qu’on ne voit pas les côtes ! Expérience unique !

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :