Philadelphie – J2

Pour notre deuxième jour à Philadelphie, nous avons choisi de commencer nos visites par le Eastern State Penitentiary, une prison célèbre pour avoir accueilli Al Capone !
Cette prison a été construite sur le principe de l’isolement cellulaire. Les détenus étaient confinés, seuls, dans leur cellule, jour et nuit. Ils disposaient tout de même chacun d’une minuscule cour pour faire de l’exercice à laquelle ils avaient accès une heure par jour de telle manière à ce que deux prisonniers voisins ne sortaient pas aux mêmes horaires. Suite au surpeuplement des prisons, ce système d’isolement a fini par prendre fin. Il faut savoir que les Etats-Unis battent le record du nombre de prisonniers : 730 prisonniers par 100 000 habitants, loin devant le deuxième pays, le Rwanda, avec 527 prisonniers par 100 000 habitants. En France, nous avons 102 prisonniers pour 100 000 habitants.
Revenons à Al Capone. Car ce fameux brigand a réussi à s’arranger une petite cellule avec bureau, tapis, miroir, etc. Un vrai petit chez soi ! C’est à se demander comment il y est parvenu ! Le Eastern State Penitentiary a aussi été le théâtre d’une évasion massive (12 prisonniers) via un tunnel creusé pendant plus d’un an !
La prison a été à l’abandon puis réouverte pour les visites. La visite est très surprenante (14$ par adulte) et vaut vraiment le coup. Nous y sommes restés plus de deux heures sans nous en rendre compte ! Le mieux doit être d’y aller pour la période d’Halloween où des évènements du style “maison hantée” y sont organisés. Frissons garantis !!

Après cette visite, nous nous sommes dirigés vers la spécialité culinaire de Philadelphie, le cheesesteak ! Un sandwich avec un steak effiloché, des oignons et du fromage (faut pas trop leur en demander aux Américains en termes de cuisine, hein ?). Deux enseignes se battent pour le meilleur cheesesteak : Geno’s Steak et Pat’s King of Steaks. C’est au second où nous sommes allés. Il y avait une queue monstrueuse mais, heureusement, elle avance vite ! Je ne sais pas si ça vaut tout ce ramdam mais c’est pas trop nul (on a presque préféré notre sandwich Amish assez similaire).

Nous nous sommes ensuite dirigés vers les Philadelphia’s Magic Gardens en passant par l’Italian Market qui fêtait ses 100 ans (et qui, au-delà de ça, n’avait rien de très extraordinaire). Par contre, les Magic Gardens sont, eux, extraordinaires ! Il s’agit d’un grand bâtiment (plusieurs bâtiments regroupés plus précisément) et d’une cour extérieure complètement redécorés en mosaïque par Isaiah Zagar. Le résultat laisse sans voix tellement c’est atypique ! Il y a de tout de partout, jusque sur les plafonds et dans les toilettes ! Quand on sait qu’Isaiah a été inspiré par un certain facteur Cheval, on comprend un peu plus extravagance de ses Magic Gardens ! L’entrée coute 7$ par personne.

Après un petit détour par la célèbre statue “LOVE” (qui a été la première d’une série installée dans plein de villes du monde, dont une à Tokyo et à New York), nous nous sommes allés aux vraies festivités du 4th of July, c’est-à-dire le lieu du concert gratuit (avec The Roots cette année et d’autres moins connus) et du feu d’artifice. Comme d’hab, on croise pas mal de gens aux couleurs du drapeau américain. C’est assez rigolo ! Les festivités, par contre, font un peu moins rigoler. Il a quelques animations, notamment pour les enfants, mais surtout des stands de nourriture…
Par contre, nous sommes bien contents car, contrairement à Boston l’année dernière, pas de tempête pour faire annuler/décaler/avancer le feu d’artifice ! Les petites averses de pluie du soir nous auront bien donné quelques frayeurs mais c’est tout ! Ouf !

02 comments on “Philadelphie – J2

  • Robert , Direct link to comment

    Entre la prison et les magic gardens c’est vrai que c’est étonnant.
    Pour le facteur Cheval, je vois le rapport mais que viennent faire Appolinaire et Mallarmé dans cette affaire?

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :