Hawaï #3 – Maui

Maui est la seconde plus grande ile d’Hawaï et est la deuxième plus peuplée. Bien que très touristique sur les côtes ouest, Maui reste très agricole. La canne à sucre était la principale culture de l’ile. Maintenant en déclin (dû à son effet dévastateur sur l’environnement et à la compétition avec d’autres pays producteurs), elle est rejointe par celle des ananas. Depuis, les ananas sont considérés comme “l’or de Maui”.

Carte Maui

J5 – Volcan Haleakala, la route pittoresque de Hana et le Waianapanapa Park

Nous avions décidé de commencer notre tour de Maui par le lever de soleil depuis le volcan Haleakala. Malheureusement, un petit couac au niveau de l’heure du réveil a fait que nous sommes arrivés une demi-heure trop tard au sommet… Notre très courte nuit à l’hôtel ne nous aura pas donc pas permis de le voir ! Nous avons tout de même pu voir de magnifiques paysages ainsi que des plantes ne fleurissant qu’une fois avant de mourir ou encore des Nenes (en français des Bernaches Nénés), des oiseaux menacés, typiques d’Hawaï et ne vivant que sur les flans volcaniques.
Nous avons aussi fait trois/quatre mini-randonnées (un kilomètre voire moins chacune !!) afin d’avoir différents poins de vue sur les magnifiques paysages du Haleakala qui culmine à 3 055 mètres. Une semaine avant notre arrivée, il y avait même de la neige !

Une fois redescendus du volcan, nous avons pris le cap vers Hana, un petit village à l’est de l’ile. La route entre Paia et Hana est surnommée “la route de Hana” et est très touristique. Il s’agit d’une petite route longeant, la plupart du temps, la mer et ayant plein de lacets. De nombreux arrêts sont conseillés par les guides touristiques, relevant du simple point de vue aux petites ou grandes randonnées. Gardez bien votre plan avec vous car ces arrêts sont difficiles à repérer ! On en a raté quelques uns !
Les guides vous préviennent : comme la route est étroite et alambiquée, vous risquez de ne pas conduire aussi vite que les locaux. Conclusion : toujours laisser passer une voiture qui se trouvent derrière vous depuis un moment ! Il faut dire que les Américains ne sont habitués qu’à leurs grandes routes bien droites. Mais, nous, venant de nos montagnes… on passait pour de locaux ! Ils ne nous manquaient que le gros pickup aux suspensions surélevées !
Nous avons fait de nombreux arrêts sur la route. Nous regrettons seulement de ne pas nous être arrêtés à l’un des nombreux stands de fruits tout au long de la route pour manger un ananas, une papaye, de la canne à sucre ou une noix de coco fraiche. Mais, voici les arrêts que nous retenons :
– au tout début, Hookipa Beach. Les vagues sont très impressionnantes l’hiver. Il y a un petit promontoire avant la plage qui amène à une magnifique jetée.
– les Twin Falls : derrière un grand stand de fruit, une petite randonnée longeant un cours d’eau et au milieu d’une propriété privée finit sur deux cascades adjacentes surplombant une petite grotte. C’est très joli mais nous n’avons pas pu nous approcher, une vasque d’eau (et le manque de maillot de bain) nous séparait d’elles !
– Waikamoi Ridge : il s’agit d’une petit randonnée (pas vraiment entretenue) au milieu d’une forêt de grands eucalyptus et débouchant sur une forêt de bambous ! Vraiment sympa mais on a un peu l’impression de se perdre à cause du manque de panneaux !
– le point de vue de Wailua offre une magnifique vue sur l’océan d’un côté et sur la vallée du côté des terres.
– le parc Waianapanapa. C’est là où nous dormions, on ne peut que le conseiller !

Nous avons dormi deux nuits au parc Waianapanapa dans l’un de ses douze chalets (possibilité de camper aussi). Il est situé juste avant la ville d’Hana.

J6 – Waianapanapa Park, les plages de sables noir et rouge et les piscines naturelles d’Oheo Gulch

L’un des principaux intérêts du parc Waianapanapa est sa belle (petite) plage de sable noir. C’était la première que nous voyions durant notre séjour et nous avons été éblouis par le contraste entre le vert de la végétation, le noir du sable et le bleu de l’eau ! En plus, nous nous attendions à ce qu’il n’y ait que des galets mais il y a beaucoup de vrai sable !
Une autre attraction du parc est ses deux petites grottes contenant de l’eau douce. L’eau devient rouge un jour par an grâce à des milliers de crevettes qui viennent s’y nicher. Cela a bien entendu créé une magnifique (mais triste) légende à propos d’une princesse exécutée par son roi…

Après notre petit tour du parc, nous sommes allés faire un tour vers les “piscines” Oheo Gulch. Il s’agit d’une enfilade de vasques d’eau de rivière finissant par rejoindre la mer. Ses piscines ont été surnommées les “sept piscines sacrées” par un local du coin voulant attirer les touristes. Elles n’ont pourtant rien de sacré mais le nom est resté ! Les vasques sont jolies, on peut même accéder (et se baigner !) dans l’une d’entre elles. Mais nous avons été déçus par la petite randonnée qui est censée nous les montrer car, finalement, elle ne permet pas vraiment d’en avoir un bon point de vue. Il vaut mieux s’arrêter sur un pont de la route pour les admirer ! Si c’était à refaire, nous la referions mais juste avant la randonnée que nous avons faite le lendemain et qui se situe au même endroit !

Ensuite, nous avons profité de la plage d’Hamoa. Un peu en retrait de la route principale, cette petite plage a tout pour plaire : des frangipaniers (arbres aux magnifiques et odorantes fleurs), des palmiers, un sable poivré (très étrange !) et une très belle eau avec quelques petites vagues permettant de faire du bodyboard !

Enfin, nous sommes allés au cœur d’Hana en espérant y découvrir sa fameuse plage de sable rouge. En suivant les indications de google maps, nous sommes arrivés sur un sentier peu tracé, glissant, escarpé et à flan de colline. Après avoir croisé plusieurs panneaux indiquant que nous nous aventurions à nos risques et périls, nous nous sommes dit que nous nous étions trompés et avons fait demi-tour. Mais, que nenni ! C’était le bon chemin ! Finalement, après quelques frayeurs, nous avons atteint cette surprenante crique de sable rouge ! Ce type de plage doit se compter sur les doigts de la main (google n’en a trouvé que deux…) car celle-ci est tout simplement appelée “Red Sand Beach” !

J7 – Randonnée (Pipiwai Trail) et voiture par routes pittoresques vers Lahaina (côte ouest)

La Pipiwai Trail était censée être la plus difficile de toutes les randonnées que nous avions prévues… J’avais lu qu’on mettait plus de trois heures et qu’elle montait beaucoup mais qu’elle était vraiment belle et incontournable. J’ai donc préparé beaucoup d’eau, des barres céréales et me suis préparée mentalement à me lancer dans un défi personnel… Finalement, Clément avait raison : je me montais la tête pour rien ! Nous avons mis 1h45 (aller-retour) pour faire cette sublime randonnée au milieu d’une grande forêt de bambous et débouchant sur une gigantesque cascade ! Et je n’étais même pas fatiguée !

Pour rejoindre Lahaina, la ville où nous dormions le soir, nous avions le choix : soit rentrer par la route de Hana (conseillé par les guides), soit faire le tour de l’autre côté du volcan. Voulant découvrir des paysages, nous avons choisi la seconde option ! Et nous n’avons pas regretté. La route était équivalente à celle de Hana (mêmes lacets, même étroitesse voire plus !) sauf que, à beaucoup d’endroits, elle n’était pas goudronnée ! Et elle avait de nombreuses mini montées-et-descentes à vous retourner le cœur ! C’était sensass !
Notre hôte du soir nous a avoué que les agences de location de voiture n’assuraient généralement pas les accidents/incidents qui pouvaient se passer sur cette route et que c’était pour cela que les touristes ne la prenaient pas !

J8 – Observation de baleines à bosse

Premier vrai jour à Lahaina et… première vraie nuit de pluie ! Heureusement, la pluie s’est calmée en fin de matinée ! Nous avons donc annulé nos plans de plage du matin pour partir avec notre hôte, Mario, sur les routes nord de Lahaina pour y observer les points snorkeling et surf ainsi que de beaux paysages. Mario a été génial ! Il nous a conduit à tous ses endroits préférés et nous a permis de voir notre premier geyser maritime (blowhole), un trou au dessus d’une petite grotte marine dont sort de l’eau de mer en fonction de la force des vagues ! Impressionnant !

L’après-midi, nous avons embarqué avec la Pacific Whale Foundation dans l’espoir d’observer des baleines à bosse (humpback). En hiver, presque deux tiers ces baleines viennent de reproduire, mettre bas (après une gestation de 12 mois) et élever leurs petits dans les eaux hawaïennes. Les mâles essaient d’impressionner les femelles en effectuant des sauts hors de l’eau ou en tapant avec leur nageoire à la surface de la mer. Effet garanti ! Il y a tellement de baleines que le taux d’observation de baleines de la fondation à cette période est de 98%. Nous n’avons pas échappé la règle et avons observé un peu plus de cinq baleines dont un baleineau ! Les sauts sont vraiment impressionnants. Si vous allez à Hawaï, c’est vraiment quelque chose à voir !
Nous avons eu de la chance car nous avons aussi pu voir une raie manta géante nager à la surface de l’eau ! L’animateur spécialiste de la vie marine était tout affolé. C’était seulement la deuxième fois qu’il en voyait une depuis le bateau !

Le soir, nous avons regardé notre seul coucher du soleil sur la plage de Kahekili. Malheureusement, les nuages nous auront empêché de voir un coucher de soleil digne de ce nom ! C’était quand même joli !

J9 – Retour à l’aéroport (vol vers 13h)

Devant la pluie qui ne voulait pas nous quitter, nous avons profité de notre matinée pour bruncher avec notre hôte qui nous avait préparé de délicieux pancakes à la banane accompagnés de smoothies fait maison !
Puis nous sommes partis en direction de Kahului où se trouve l’aéroport. Plusieurs arrêts en chemin nous nous fait croire que nous allions le rater mais finalement… pas du tout ! On était quand même vraiment short. La preuve ? Nos bagages ne nous ont pas suivi ! Ils ont préféré prendre le vol d’après !

05 comments on “Hawaï #3 – Maui

  • martine , Direct link to comment

    Tout est véritablement superbe! Merci de nous faire partager ces magnifiques moments ; j’attends la suite avec beaucoup d’envie….

  • Robert , Direct link to comment

    Il y a un petit air des Antilles dans les paysages. Les maisons en bois au bord de l’eau avec leurs couleurs vives, les fleurs, les arbres juste étonnants qui donnent un air de mangrove, le canal d’irrigation (chemin des twin falls versus canal des esclaves), la végétation tropicale, les fruits.. moins quand même les planches de surf, les grosses vagues, les paysages lunaires, la plage rouge …. . C’est très beau.

    • Marine , Direct link to comment

      Ce qui est très étonnant (et qui nous a vraiment surpris), c’est la différence de type de paysages. Y’a vraiment quasiment de tout : désertique, garrigue, forêt, jungle, plage (of course!), etc. Il parait que tous les types de climat (sauf deux) sont représentés à Hawaï !
      Marine

  • Frank , Direct link to comment

    C’est superbe !! Les rochers rouges magnifiques !!
    Et cerise sur le gâteau, on a l’impression que vous étiez seuls sur l’île. Quel bonheur !

    • Marine , Direct link to comment

      Nous n’étions pas seuls mais nous avons eu la chance de ne pas être avec un flot de touristes ! Ils ne sont pas si nombreux dans les endroits atypiques !
      On a bien pu profiter ! 😀
      Marine

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :