ESL – Cours d’anglais

Pour essayer d’améliorer mon anglais, je me suis inscrite à des cours. Mais cela a été la croix et la bannière !

Les cours d’anglais sont très demandés aux Etats-Unis, le pays des immigrants. Il y a un nombre incroyable de non-anglophones ! Entre les hispanophones qui ne ressentent pas le besoin de parler anglais (et pour cause : l’espagnol suffit très bien aux Etats-Unis), les VISA temporaires et les familles d’immigrants… ça en fait un paquet ! Il y a donc beaucoup de cours de ESL : English as a Second Language.

J’avais repéré deux cours qui m’intéressaient : un cours gratuit et un cours à 50$ pour huit mois. Autant dire : pas cher ! Ces cours sont proposés respectivement par l’état du New Jersey et par la bibliothèque de Jersey City. Il est possible de suivre des cours avec des organismes privés mais les tarifs montent extrêmement vite ! J’ai vu des cours à 1 500$ les deux semaines…

Le cours gratuit dépendant de l’état du New Jersey

Le New Jersey subventionne des cours d’ESL dans certaines écoles publiques. Jersey City fait partie de ce système. J’avais le choix entre plusieurs créneaux : 9h-12h, 12h-15h et 18h-21h. Les cours du matin ont lieu quatre fois par semaine et ceux du soir trois fois. Avec le babysitting, j’ai été contrainte de prendre les cours du soir.

Pour s’inscrire, il faut avoir une preuve de résidence à Jersey City (une simple enveloppe manuscrite avec un cachet de la poste suffit), son numéro de sécurité sociale et une pièce d’identité.

Lors de l’inscription, on m’a fait passer un test pour évaluer mon niveau. En gros, j’ai dû remplir un formulaire avec mes informations (c’était la première partie du test…) puis répondre à des questions très basiques qu’une dame me posait (comme “Citez une chose que vous faites tous les jours”). Easy !

Tout semblait bien organisé mais cela s’est gâté quand j’ai commencé les cours en eux-mêmes.
– Premier constat : la prof est indienne. Adieu l’accent américaine et bonjour les “three” prononcés avec un “r” roulé et les “vi” au lieu de “we” !!
– Deuxième constat : sur les trois heures qu’on faits… On doit en faire 1h/1h30 maximum ! Déjà, l’école ferme à 20h30 donc ce n’est pas possible de rester jusqu’à 21h. Ensuite, la prof s’arrête souvent pour ne rien faire… Donc nous ne faisons plus rien. On a ensuite appris qu’on pouvait parler avec nos voisins, ce que l’on fait très volontiers maintenant ! Et la prof remplit pendant bien trente minutes son livret de présence (30 minutes !!!!). Parfois elle nous donne quelque chose à faire, parfois non…
– Troisième constat : la prof ne prépare pas ses cours. Elle arrive, s’assoit à son bureau (pour ne plus jamais se lever des trois heures), ouvre le livre, nous demande où nous nous étions arrêté et reprend son cours monotone. Quelqu’un lit le texte, elle écoute (sans corriger les erreurs) puis lit elle-même. Pour les exercices, elle ne désigne pas quelqu’un, c’est à celui qui veut parler qui parle… Sauf que ça devient vite le bazar ! Et comme elle n’écrit pas les réponses au tableau (rappelez-vous, elle reste sur sa chaise), ceux qui ont faux… ne le savent même pas !
– Quatrième constat : nous étions censés être le groupe au niveau d’anglais le plus élevé. Mais comme les deux niveaux plus faibles sont surchargés, on nous envoie tous les nouveaux inscrits (les inscriptions sont possibles tout au long de l’année). Du coup, on se retrouve avec un cours multi-niveau. Cela ne serait pas gênant si la prof préparait ses cours mais… ce n’est pas le cas ! On se retrouve parfois à faire les jours de la semaine (inutile pour moi) ou à étudier certains cas de conjugaison (qu’il y a des élèves qui ne comprennent même pas “What’s your name”). Bref…

Je pourrai continuer la liste des constats mais ceux-là suffisent pour vous faire comprendre que ces cours ne me servent à rien. La seule raison pour laquelle j’y vais, c’est que, grâce aux nombreuses pauses que nous faisons, je peux discuter en anglais avec d’autres élèves ! C’est la seule chose qui me donne l’impression de progresser… Merci à mes camarades indien, algérien, palestinien, haïtien, coréen, égyptien, dominicain et j’en passe !

 

Les cours de la bibliothèque de Jersey City

Les cours de la bibliothèque de Jersey City sont donnés par des profs volontaires. Pour s’inscrire, il faut une preuve d’adresse, une pièce d’identité, les trois dernières fiches de paie (de vous ou celui dont vous dépendez) et votre numéro de sécurité sociale.

Les inscriptions se terminaient fin aout. A cette époque, j’étais en attente de mon numéro de sécurité sociale et risquais de ne pas pouvoir m’inscrire. Après quelques recherches, j’ai appris par de département américain qui gère les numéros de sécu qu’il ne devait jamais être obligatoire. J’en informe donc la bibliothèque en leur disant que ce n’est pas très légal de m’interdire de m’inscrire car je n’ai pas mon numéro de sécu. Mais que nenni ! Ils s’en moquent (ne répondent pas à mes mails plutôt). Du coup, je reviens vers eux en leur disant que je vais avoir mon numéro de sécu mais en septembre car mon dossier est en cours de traitement. On me répond de revenir vers eux quand je l’aurais.
Le jour où je reçois mon numéro de sécu, je les contacte pour leur dire et ils me disent : “Désolé mais les inscriptions se sont terminées fin aout…”. J’ai eu beau râler, ça n’a rien changé. Ils m’ont dit de réessayer début décembre pour les inscriptions du second semestre.

Début aout, je reviens avec toutes les pièces justificatives que l’on m’avait demandé d’avoir la première fois. Sauf qu’ils voulaient aussi un permis de conduire du New Jersey ou une pièce d’identité du New Jersey… Heureusement, j’ai pu faire la carte d’identité (mais encore une fois assez difficilement) et j’ai donc pu m’inscrire.
Mais j’aurais eu du mal !

J’ai donc passé un test de niveau écrit : j’avais tout un dossier à remplir avec des exercices. Cela m’a pris une heure environ. Puis un test de prononciation : je devais lire des mots qu’une dame me donnait.
Apparemment, je suis peut-être trop forte en anglais pour eux (d’après elle)… Les cours commencent en février. On verra à ce moment-là !

 

Conclusion : il faut attendre de voir ce que donnent les cours de la bibliothèque mais, avec le recul, je pense qu’il est peut-être plus intéressant de dépenser des sous pour des cours intensifs sur quelques semaines que de se battre avec la paperasse administrative ou de se retrouver avec des enseignants… qui n’enseignent pas !

02 comments on “ESL – Cours d’anglais

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :