A la recherche d’un appartement – Ce qu’il faut savoir

Il y a plusieurs choses TRÈS importantes à savoir quand on cherche un appartement à New-York. La première, c’est qu’il faut faire très attention aux annonces. Il parait que certains mettent des photos qui ne sont pas du tout celles de l’appart juste pour attirer le locataire ! Donc, si pour la même annonce, vous voyez deux photos de salle de bains différentes (comme nous avons pu le voir) alors qu’il n’y en a qu’une dans la description de l’annonce… Posez-vous des questions !

Ensuite, il faut essayer de comprendre à quoi correspondent les flex, converted and convertible apartments… Et ça commence à se corser !

  • un flex 2 est un appartement avec une chambre qui est considéré assez grand pour pouvoir faire une deuxième chambre… Similairement un flex 3 est un appartement avec deux chambres où l’on peut avoir une troisième chambre.
  • un convertible apartment est, de ce que j’ai compris, la même chose. Et la nuance près (?) que le convertible nécessite souvent de construire un mur pour pouvoir avoir la deuxième chambre (1.500$ environ pour la construction d’un mur) alors que, pour le flex, on peut (en théorie) transformer directement le salon en chambre.
  • un converted apartment est un logement où l’on a déjà ajouté des murs pour former des chambres supplémentaires. Attention cependant, parfois les agents écrivent “converted” à la place de “convertible“. Ca serait trop simple sinon… Vous ne pouvez être vraiment sûrs que l’appartement est “converti” que lorsque la mention “walls (already) up” est écrite.

Bien entendu, comme cette pratique est très courante à New-York, il faut veiller aux nombres de photos sur l’annonce ou encore si elle mentionne un salon. Dès qu’ils n’inscrivent pas living room vous pouvez être quasicertains que c’est un appartement converti dans lequel il n’y a pas de salon. Par contre, les appartements où sont mentionnés eat-in kitchen sont assez intéressants : ce sont souvent des appartements où la cuisine est assez grande pour manger dedans et donc qui peut faire office de salon.

Un autre type d’appartement est le rail-roaded bedroom. Il n’est pas possible d’accéder à une chambre sans en passer par une autre. Pas réellement pratique quand on cherche une collocation.

Il faut aussi savoir que les newyorkais ont très rarement leur machine à lave le linge dans leur appartement (cela ferait perdre de la place). Soit il y a un laundry room (c’est-à-dire une pièce avec des machines à laver et sèche-linges) à chaque étage, soit vous en avez un dans le bâtiment, généralement au sous-sol. Mais, souvent, il n’y en a pas et il faut donc aller à la laverie automatique.

Pour les gens aisés, il existe les luxury buildings. Il s’agit d’immeubles récents dans lequel il y a un concierge 24/24, un roof deck (un toit aménagé soit avec barbecue soit avec chaises longues) et, très souvent, une salle de fitness/musculation. On peut même avoir le luxe d’avoir une piscine sur les toits… Bien entendu, ce type d’appartement est très cher. Même s’il est possible d’avoir un 3 chambres pour 3 600$ (voir le prochain article).

Enfin, il est toujours intéressant de regarder à combien de block (comprendre, un ensemble de bâtiments entre deux rues) est l’appartement du métro. Sur la carte, cela peut sembler peu mais 6 blocks correpondent facilement à 15/20 minutes à pieds !

Ah ! Aussi ! Il semblerait que l’eau et le chauffage soient toujours compris dans le loyer à New-York (mais pas dans le New Jersey).

Pour agrémenter ce sujet de photos complètement hors-sujet, voici ma belle orchidée qui n’a voulu s’ouvrir que lorsque je suis partie…

 

 

Laissez un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :